Commission des Affaires Européens – 25 janvier 2018

Commission des Affaires Européens – 25 janvier 2018

Au sein de la Commission des Affaires Européennes, nous avons voté la proposition de résolution relative à la Transition Energétique au sein de notre Union Européenne.

Je tiens d’abord à souligner la qualité du travail mené par le rapporteur  pour son rapport élaboré dans le cadre de la proposition, et de l’ambition pertinente et réaliste de ses recommandations.

J’ai souhaité interroger Monsieur le Rapporteur sur les problématiques auxquelles font face certaines collectivités locales et élus en France, mais aussi au sein de notre Union, sur la réhabilitation de friches ou futures friches.

Plus spécifiquement, la fermeture des centrales à charbon devient une urgence afin de tenir les engagements pris dans le cadre des Accords de Paris. La fermeture de centres entraine un défrichement des terrains : il en résulte des pouvoirs locaux à travers les Schémas de Cohérence Territorial (SCOT) de choisir quels seront les nouveaux objectifs du terrain. Agriculture, développement urbain, logement, énergie, économie, ces problématiques s’adosse à la réglementation stricte française qui interdit de bâtir sur de l’ancien bâti.

Il est donc important que tous les pouvoirs – nationaux et européens – se mobilisent pour accompagner les collectivités dans ces réhabilitations qui vont s’opérer rapidement. La transition énergétique repose également sur l’avenir de ces friches, grâce à leur transformation foncière pour s’ancrer dans le paysage alternatif et vert que nous souhaitons à notre Europe.