Commission des affaires sociales – 25 juillet 2017

Commission des affaires sociales – 25 juillet 2017

Document

Audition de Mme Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées.

Mme Carole Grandjean. Vous évoquez la nécessité d’améliorer l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap, ce qui passera notamment par des échanges avec les centres de formation, les services publics de l’emploi et les employeurs. Pouvez-vous nous garantir que le Gouvernement agira dans la concertation ? Par ailleurs un accompagnement et une formation des professionnels sont-ils prévus pour l’accueil de ces personnes handicapées, salariés ou apprentis ? Avez-vous un calendrier ?

Mme la secrétaire d’État. Je vous rejoins, madame Grandjean, sur la concertation et la formation des employeurs. Nous devons aller au-delà des systèmes de tutorat qui existent aujourd’hui, mais ne sont pas suffisants. Le dispositif d’emploi accompagné doit servir à pallier cette insuffisance, en rassurant l’entreprise et en permettant la formation des collaborateurs, ce qui peut être très rapide ou plus long. C’est pour cela que le dispositif se veut évolutif, dans la durée comme dans l’intensité.

Nous espérons qu’il va déclencher des vocations parmi les entreprises et leur fournir surtout les moyens de mieux accueillir les handicapés, grâce à une concertation entre l’ensemble des collaborateurs. En effet, le problème n’est le plus souvent pas tant le collaborateur direct, mais les ruptures de parcours qui surviennent en cas de changement de direction ou d’équipe. Là encore, nous voulons agir autant que faire se peut dans le cadre du droit commun, et faire en sorte que la carrière du salarié handicapé soit gérée par les DRH, comme celle des autres salariés.

Nous nous appuierons dans ce domaine de l’emploi sur la semaine européenne des personnes handicapées, qui a lieu en novembre et permet un échange de bonnes pratiques entre pays européens. Nous pouvons en particulier prendre exemple sur les Irlandais, bien plus en avance que nous dans l’inclusion des personnes handicapées au sein du milieu ordinaire, y compris lorsqu’elles souffrent de déficiences intellectuelles. Il existe également des exemples en Italie ou au Portugal, que nous devons pouvoir adapter à nos spécificités.

Je souhaiterais notamment pouvoir développer en France le Duo Day, journée dédiée durant laquelle, chaque 26 avril, toute personne qui travaille, quel que soit son poste, le fait en collaboration avec une personne handicapée. Je ne manquerai d’ailleurs pas de vous solliciter ce jour-là, alors tenez-vous prêts ! Cette initiative est à mes yeux davantage qu’un gadget, plutôt une vraie manière de donner aux personnes handicapées de la visibilité en leur permettant de montrer ce dont elles sont capables.

Je vous solliciterai également pour savoir où en est l’Assemblée nationale en matière d’emploi de travailleurs handicapés : j’espère qu’il y en a notamment parmi ceux qui s’occupent de vos magnifiques jardins.