Examen de la proposition de loi sur la fin de vie – 8 avril 2021

Examen de la proposition de loi sur la fin de vie – 8 avril 2021

🏛L’examen de la proposition de loi sur la fin de vie a débuté jeudi 8 avril 2021 à l’Assemblée Nationale, après de riches débats en Commission des Affaires Sociales.

🧐Cet examen dans l’hémicycle est prévu dans le cadre d’une « niche parlementaire » : un jour par mois, est réservé aux groupes d’opposition et minoritaires. Ainsi, les débats devaient se terminer à minuit le 8 avril.

🔴Or, une poignée de députés a décidé d’obstruer le débat en déposant des milliers d’amendements, nous empêchant de discuter la loi dans le temps imparti.

➡️La majorité des députés, de tous bords, souhaitait débattre d’un texte qui garantisse le droit à une ultime liberté pour des personnes qui souffrent et n’ont aucune issue.

➡️96% des Français sont favorables à la proposition de loi pour une fin de vie digne.

Chacun peut défendre ses positions mais le progrès ne doit pas être empêché par des approches tactiques qui bloquent le débat démocratique. Le texte n’a pas pu être voté mais le Parlement a montré qu’il était prêt à consacrer ce droit nouveau. Nous poursuivrons nos actions pour que ce débat ait lieu, c’est une question d’humanité.

🧐Cette loi permet de mourir en étant médicalement assisté, dans des conditions strictes.
➡️Si la loi Leonetti de 2016 est une avancée, qui permet la sédation profonde, nous devons aller plus loin car elle n’empêche pas toujours la douleur et l’accès à l’offre de soins palliatifs est inégale, en particulier à domicile.
➡️Ainsi, la proposition de loi du député Olivier Falorni propose d’introduire un «droit à une assistance médicalisée permettant, par une aide active, une mort rapide et sans douleur ».
Cette assistance médicalisée pourrait être demandée à un médecin traitant par toute personne :
➡️Capable et majeure ;
➡️En phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable, quelle qu’en soit la cause ;
➡️Dès lors que cette maladie lui inflige une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée ou qu’elle juge insupportable.