Le plan pauvreté dans le Grand Est – 15 mars 2021

Le plan pauvreté dans le Grand Est – 15 mars 2021

📍Nous faisons le point sur le déploiement de la stratégie de lutte contre la pauvreté dans le Grand Est

✅Les mesures que nous avons déployées dans le cadre du plan pauvreté, doté de 8,5 milliards d’euros, dont 91, 2 millions d’euros pour le Grand Est, ont un effet très positif pour les classes moyennes et pour les plus pauvres, selon une étude de l’INSEE, menée qui plus est en période de crise sanitaire.

➡️ Garantir un parcours de formation pour tous les jeunes :
– Plan #1jeune1solution de 7 milliards d’euros
– Obligation de formation pour les jeunes de 16 à 18 ans
– Déploiement des points accueil écoute jeunes (PAEJ)
– Prés de 30 projets pour soutenir l’action des collectivités locales auprès de jeunes en risque de désacralisation, dont 1 en Meurthe-et-Moselle
– Accompagnement de plus de la moitié des 20 000 jeunes de l’aide sociale à l’enfance (ASE), après leur majorité

➡️ Renforcement de l’accès aux droits :
– Revalorisation de l’ASPA (allocation de solidarité pour personnes âgées, qu’on appelle communément « minimum vieillesse »)
– Revalorisation de la prime d’activité
– 400 points conseil budgets créés pour lutter contre le surendettement dont 32 dans le Grand Est
– Création de nouvelles places dans les hébergement d’urgence et réhabilitation des structures existantes
– Renovation des logements sociaux
– Plusieurs milliers de médiateurs pour accélérer l’inclusion numérique

➡️ lutte contre les inégalités dès les premiers pas :
– création de nouvelles places en crèches, notamment pour les enfants défavorisés
– Petits déjeuners gratuits à l’école, cantine à 1€. 4 135 élèves ont bénéficié de la mesure « petits-déjeunes » entre octobre 2019 et mars 2020 dans l’académie Nancy-Metz

➡️ accès aux soins pour que les Français les plus modestes ne renoncent pas à se faire soigner (100% santé, complémentaire santé solidaire).

👊Les parlementaires et services de l’Etat sont mobilisés pour apporter des réponses aux conséquences sociales de la crise sanitaire et pour adapter les mesures déployées par le Gouvernement pour répondre aux besoins sur les territoires.