Protéger l’emploi, les salariés, les compétences – 22 avril 2020

Protéger l’emploi, les salariés, les compétences – 22 avril 2020

👐Depuis le début de la crise, de nombreuses mesures sont prises pour protéger l’emploi, les salariés et les compétences. Ces dispositions sont renforcées et élargies.

➡️Renforcer et étendre le dispositif de chômage partiel :
Pour éviter les licenciements en allégeant la charge pour les entreprises, il concerne aujourd’hui 10 millions de Français (plus de 1 salarié sur 2) et 6 entreprises sur 10. L’Etat consacre 24 milliards d’euros au financement de ce dispositif qui permet aux salariés de toucher 84% de leur salaire net et 100% s’ils sont au SMIC, ce qui en fait le système qui soutien le mieux en Europe.
👩‍💻L’activité partielle est aussi une opportunité de formation pour les salariés : le renforcement du Fonds National de l’Emploi (FNE) – la Formation permet désormais aux entreprises de se faire rembourser à 100% le coût des formations sur simple demande.

➡️ Garantir les droits sociaux :
✅Les droits au chômage ont été prolongés jusqu’au 31 mai 2020
✅Les demandeurs d’emploi continuent à être accompagnés
✅La fin de droits pour les intermittents est reportée jusqu’à la fin de la période de confinement pour le moment
✅Les conditions de la « démission légitime » ont été aménagées : le droit aux allocations pourra être ouvert aux personnes ayant démissionné avant le début du confinement pour reprendre un emploi sans exiger qu’elles justifient 3 années d’affiliation à l’assurance chômage, ni qu’elles fassent état d’une embauche effective.

➡️Protéger l’apprentissage : formations à distance et prolongation des formations.

➡️ Renforcer le dialogue social en entreprise : Les instances représentatives du personnel ont un rôle très important à jouer pendant la crise, renforcé via l’ordonnance du 22 avril 2020. L’avis du Comité Social et Economique (CSE) sera pris en compte pour la reprise d’activité en entreprise, dans des conditions protectrices pour les salariés. Le texte ouvre également la possibilité pour les entreprises d’une individualisation de l’activité partielle, sous réserve d’un accord collectif ou après avis favorable du CSE.

📈Ces dispositifs visent à repartir plus vite !