Question écrite n° 7463 de Mme Carole Grandjean

Question écrite n° 7463 de Mme Carole Grandjean

Rubrique :établissements de santé Titre : L’implantation d’un centre de protonthérapie à Nancy

Mme Carole Grandjean attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le souhait d’implanter un centre de protonthérapie au sein de l’Institut de cancérologie de Lorraine. L’Institut de cancérologie de Lorraine (ICL) est un établissement de santé privé d’intérêt collectif (ESPIC). Reconnu d’utilité publique, il ne pratique ni activité privée, ni dépassement d’honoraires pour son activité de diagnostic et de traitement de la maladie. En 2017, il a accompagné 14 768 patients, dont 4 271 nouveaux cancers. 58 % des patients suivis sont des femmes, d’âge moyen 58 ans, et 45 % des patients viennent de Meurthe-et-Moselle. L’activité dominante de l’Institut est la gynécologie (cancer de l’ovaire et du sein), par répartition organisée avec le CHRU qui s’est quant à lui spécialisé sur l’hématologie et la neuro-oncologie. Il convient de souligner le partenariat construit entre le CHRU et l’ICL pour la prise en charge du cancer. L’ICL a la radiothérapie et la met en place, tandis que le CHRU a la médecine nucléaire et la met en œuvre. La protonthérapie – technique de radiothérapie utilisant des faisceaux de protons – est un enjeu majeur pour le traitement du cancer, car reconnue aujourd’hui comme la méthode permettant de cibler au mieux la tumeur tout en épargnant les tissus sains voisins. Ainsi, la Métropole du Grand Nancy, forte de son implantation territoriale au cœur de la région Nord-Est, de sa place médicale reconnue, de son partenariat universitaire exemplaire (médical et paramédical), et de son expertise sur cette pathologie, est candidate pour accueillir ce type de thérapie. C’est pourquoi elle souhaite savoir quelle est la position de son ministère sur l’organisation territoriale de l’appareillage de protonthérapie.