Question orale du 22 novembre 2017

Question orale du 22 novembre 2017

L’Europe sociale doit s’engager autour d’un programme commun : la conciliation entre économie et social, la valorisation de nos compétences, et la facilité que nous avons à circuler, travailler, vivre dans les différents pays de l’Union Européenne.

20 principes ont été discutés par les 20 leaders Européens le 17 novembre : égalité des chances, accès au marché du travail, conditions de travail équitable, protection sociale, responsabilité sociale en entreprise, etc.

Nous avons tous à l’esprit les débats animés autour, notamment, du salaire minimum européen, du temps de travail harmonisé, du congé de maternité. Nous avançons progressivement et cette rencontre du 17 novembre dernier aura, nous en sommes convaincus, un effet moteur pour de nouveaux engagements.

L’accord du 23 octobre 2017, à l’initiative de la France, sur la révision de la directive sur les travailleurs détachés a été un signal important d’avancées concrètes récentes.

Notre défi est de relever, ensemble, les réalités de demain : globalisation, vieillissement de nos populations, digitalisation, etc. Pour cela, notre démarche doit être, collectivement, socialement responsable. Elle passe par une société de compétences, une société qui donne sa place aux jeunes sur le marché de l’emploi, une société de libertés qui protège les salariés pour encourager une concurrence européenne loyale.