Question écrite n° 42809 de Mme Carole Grandjean publiée au Journal Officiel

Question écrite n° 42809 de Mme Carole Grandjean publiée au Journal Officiel

Question publiée au JO le 30 novembre 2021

Rubrique : industrie Titre : Soutien France relance à Electrosteel, concurrent de Saint-Gobain Pont-à-Mousson

Mme Carole Grandjean alerte Mme la ministre déléguée auprès du ministre de l’économie, des finances et de la relance, chargée de l’industrie, sur le soutien apporté au groupe indien Electrosteel pour l’installation d’une usine en France, en concurrence directe avec l’usine Saint-Gobain de Pont-à-Mousson. L’usine Saint-Gobain de Pont-à-Mousson, fleuron industriel français, fait vivre près de 2 000 personnes sur le territoire meurthe-et-mosellan et près de 6 000 personnes en emploi indirect. L’inquiétude est forte et intelligible alors que le plan France relance prévoit de subventionner le groupe indien Electrosteel à hauteur de 3,9 millions d’euros pour la création d’une unité de production. Le soutien apporté par France relance à la création d’une unité de production d’Electrosteel à Arles serait contradictoire au regard de la volonté du Gouvernement de développer une souveraineté économique et industrielle forte. Le secteur des canalisations en fonte, surcapacitaire, serait pourtant nouvellement concurrencé, sur le territoire national, par l’installation de ce site dans les Bouches-du-Rhône. Alors que Saint-Gobain a donné depuis plusieurs années des gages manifestes d’une production concentrée en France, par des fermetures d’usines européennes, par des investissements massifs et par la cessation de discussion pour des partenariats avec la Chine, on fragiliserait ce fleuron industriel. En effet, les standards de production du groupe Electrosteel sont bien en-deçà du savoir-faire et de la qualité de la production de Saint-Gobain. Le même groupe indien Electrosteel, que l’on sait peu scrupuleux après avoir fait l’objet de procédures pour concurrence déloyale, dumping social et industriel, est un concurrent direct de Saint-Gobain au niveau européen. Il serait alors difficilement entendable de soutenir un groupe industriel majeur, extra-européen, d’autant plus lorsque des pays voisins comme l’Espagne et l’Italie ont refusé l’installation d’usines sur leur territoire. Mme la députée tient à rappeler également que Saint-Gobain ne peut pénétrer le marché indien pour des raisons de normes protégeant leur propre marché, ce qui constitue un enjeu économique et social fort pour la Meurthe-et-Moselle, pour l’avenir de l’usine de Pont-à-Mousson et ses employés ; l’installation de l’usine du groupe indien Electrosteel porterait atteinte à Saint-Gobain et à la souveraineté industrielle française et européenne, sur ce domaine stratégique sensible. Le groupe Saint-Gobain a considérablement investi pour son site de Pont-à-Mousson, avec une politique stratégique d’investissement résolument tournée vers la France. Ainsi, elle lui demande si elle envisage de reconsidérer le soutien apporté à Electrosteel pour faire primer la souveraineté française et européenne.